AG EDF 2021 : question organisation à huis clos

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : AG à huis clos = pas de véritable échange avec les actionnaires

Dans son Rapport 2020 sur le Gouvernement d’entreprise, l’AMF a demandé qu’à l’ère du numérique, les actionnaires des sociétés cotées puissent, au-delà du droit d’assister « en présentiel » à l’assemblée, se voir offrir des modalités de vote et de participation à l’assemblée générale leur permettant d’exercer leurs prérogatives - à distance et en direct - dans des conditions analogues à celles dont ils disposent, en séance.

Dans la mesure où la crise sanitaire pourrait durer (ou d’autres événements limiter les déplacements des actionnaires), pourriez-vous vous engager à proposer ce mode de participation pour la prochaine AG d’EDF, sachant que ce mode de participation pourrait aussi être proposé en complément d’une participation physique (« AG Hybride ») ?

Lire la suite : AG EDF 2021 : question organisation à huis clos

AG EDF 2021 : Emission Océane et impact sur le capital

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Emission Océane et impact sur le capital

Pourriez-vous préciser :
- si des détenteurs d’obligations ont déjà opté pour l’option de conversion en actions, et si oui pour quel montant ?
- votre évaluation de la part des obligations susceptibles, d’ici l’échéance, d’être converties en actions nouvelles, et de l’impact sur la répartition du capital d’EDF ?

Dans la mesure où cette opération a été effectuée avec suppression du droit préférentiel de souscription, et avec la participation de l’actionnaire majoritaire, ne pensez-vous pas qu’il serait opportun / nécessaire, de procéder à une ORS (Offre Réservée aux Salariés) afin de compenser la dilution potentielle de l’actionnariat salarié ?

Lire la suite : AG EDF 2021 : Emission Océane et impact sur le capital

AG EDF 2021 : Dividende majoré

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Dividende majoré

L’association Energie en actions s’est opposée l’année dernière à la résolution suspendant le bénéfice du dividende majoré, en considérant que même si la crise sanitaire pouvait justifier de limiter le montant du dividende, il aurait pu être possible de maintenir une majoration du dividende, a minima à hauteur de l’acompte versé.

Pourriez-vous préciser :
- le nombre d’actions susceptibles de bénéficier du dividende majoré pour le dividende au titre de l’exercice 2020 ?
- la part de ces actions détenues par des actionnaires salariés (actions détenues au nominatif pur ou administré, ou dans le cadre du PEG) ?

AG EDF 2021 : Dispositions immédiates de révision du dispositif Arenh

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Dispositions immédiates de révision du dispositif Arenh

Le gouvernement propose une « nouvelle régulation économique du nucléaire existant » prévoyant entre autres une revalorisation du prix de vente de l’électricité d’origine nucléaire. Ainsi partage-t-il le constat que le prix actuel de 42 €/MWh inchangé depuis 2012, ne permet pas contrairement à ce que prévoit la Loi Nome de couvrir les coûts complets de production de l’électricité issue des réacteurs nucléaires existants.

De ce fait, tout en considérant sur le fond le système de l’Arenh comme profondément nocif, il nous semble néanmoins possible d’engager à très court terme une augmentation du prix, en s’appuyant sur la valeur de 48,36 €/MWh évaluée par la Commission de Régulation de l’Energie en septembre 2020.

Pourquoi EDF ne s’est-elle pas positionnée pour une hausse rapide du prix de l’Arenh ?

 

 

 

AG EDF 2021 : Taxes pesant sur l’électricité

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Taxes pesant sur l’électricité

Il y a un quasi-consensus sur le constat que le prix actuel du nucléaire, via l’Arenh, est insuffisant et doit être revalorisé (afin de couvrir les coûts engagés et de permettre à EDF de financer les investissements nécessaires pour prolonger en toute sécurité la durée de vie des réacteurs existants et préparer le renouvellement du parc). Mais rien ne garantit que la hausse puisse intervenir en pratique, compte tenu de son impact potentiel sur les consommateurs.

Au regard du niveau élevé (environ un tiers du prix final) pour les particuliers des différentes taxes pesant sur l’électricité, alors même que celle-ci représente le vecteur principal de la transition énergétique, l’entreprise ne devrait-elle pas militer pour une baisse des taxes ?

AG EDF 2021 : Approvisionnement en électricité du marché français

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Approvisionnement en électricité du marché français

L'Autorité de la Concurrence dans son rapport d’évaluation du 18/12/2015 critique sévèrement le fonctionnement de l'Arenh, et recommande que «la période de régulation intègre dans son déroulement une sortie progressive, avant 2025, du mécanisme administré d’approvisionnement mis en place, afin de revenir par étapes aux conditions d’approvisionnement d’un marché normal».

Pourquoi EDF n'a-t-elle pas fait sienne cette position au lieu de tenter d'obtenir de manière dérogatoire de la Commission Européenne la mise en place d'une nouvelle régulation du nucléaire existant, au risque de se voir imposer de lourdes contreparties ?

En matière d'électricité, le marché dit "pertinent" au titre des règles de concurrence n'est-il pas en effet la plaque ouest-européenne, sur laquelle EDF, détenant en réalité moins de 30% de ce marché, ne saurait être accusée d'abus de position dominante ?

 

 

 

AG EDF 2021 : question Alternatives à l’Arenh

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Alternatives à l’Arenh

Pourquoi ne pas avoir envisagé de mettre en place des cofinancements avec des fournisseurs alternatifs (ou des industriels gros consommateurs) sous forme de participations dans des centrales nucléaires ?

Un tel dispositif de « contrats d’allocation de production », mis en place lors du développement du parc nucléaire d’EDF :
- bénéficie encore aujourd’hui à plusieurs électriciens européens.
- permettrait des contributions externes aux investissements du Grand Carénage, et à des concurrents de disposer de la production d’origine nucléaire en France, tout en leur faisant partager les risques, et assumer les coûts de l’exploitation des centrales, ce qui n’est absolument pas le cas avec l’ARENH actuel.

Lire la suite : AG EDF 2021 : question Alternatives à l’Arenh

AG EDF 2021 : Financements développements renouvelables

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Financements des développements dans les renouvelables

La filiale « EDF Vert » risque de se trouver dès sa création dans une situation lui empêchant toute opération ultérieure portant sur son capital. Pourriez-vous donc expliquer l’intérêt même de la constitution d’une telle filiale ?

Si l’objectif est bien d’obtenir des capitaux et des financements pour les énergies renouvelables, pourquoi plus simplement ne pas opter pour une augmentation du capital de la filiale actuelle EDF Renouvelables, ouverte au public (on rappellera que cette filiale, précédemment dénommée EDF Energies Nouvelles était cotée en Bourse, jusqu’à ce qu’EDF décide de lancer une opération de rachat des minoritaires) ?

Lire la suite : AG EDF 2021 : Financements développements renouvelables

AG EDF 2021 : Avenir concessions Hydraulique

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Avenir concessions Hydraulique

Pourquoi ne pas avoir examiné d’autres options, que la création d'une quasi régie, permettant le maintien de la production hydraulique au sein d’EDF ?

A l’image de ce qui a été fait lors du précédent quinquennat pour les concessions d’autoroute, l’association Energie en Actions suggère d’étudier la piste d’une prolongation de la durée des concessions en contrepartie d’un engagement du concessionnaire sur des investissements à engager sur des ouvrages hydrauliques existants (ou aménagements), ou sur la réalisation de nouveaux ouvrages hydrauliques à proximité d’ouvrages existants. Cette solution présenterait l’intérêt de relancer les investissements, dont certains ont été gelés compte tenu des incertitudes réglementaires sur le devenir des concessions, notamment ceux permettant d’augmenter durablement la production hydraulique, énergie non carbonée, et de favoriser ainsi la transition énergétique. Quelle est la position du Conseil d’Administration EDF sur cette proposition ?

Lire la suite : AG EDF 2021 : Avenir concessions Hydraulique

AG EDF 2021 : Etude Enedis 2050

Question posée par Energie en actions à l'AG EDF du 6 mai 2021 : Etude prospective Enedis investissements 2050

La hausse sensible, à l'horizon 2050, des investissements sur les réseaux de distribution a-t-elle déjà été prise en compte dans les trajectoires financières du Groupe à moyen et long terme ?

Ne risque-t-elle pas de conduire la filiale Enedis à s’endetter durablement, avec des cash flow négatifs sur plusieurs années ?

Quel serait alors l’intérêt même de constituer une filiale EDF EN et Réseau, dont les 2 principales activités auraient des besoins croissants et dépendants d’investissements ?

Lire la suite : AG EDF 2021 : Etude Enedis 2050