Communiqués de presse et prises de position d'Energie en actions

Positions EEA résolutions AG EDF nov14

Le bureau d'Energie en actions, association d'actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF, réuni le 18 novembre 2014, a examiné les résolutions proposées au vote des actionnaires à l'Assemblée Générale d'EDF du 21 novembre.

À TITRE EXTRAORDINAIRE
- Mise à jour des statuts.
- Modification de l’article 13 des statuts.
- Modification de l’article 15 des statuts.
- Modification des articles 24 et 25 des statuts.

À TITRE ORDINAIRE
- Renouvellement d’un administrateur (7 résolutions)
- Nomination d’un administrateur (4 résolutions)
- Jetons de présence - Conseil d’administration.

À TITRE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE
- Pouvoirs pour l’accomplissement des formalités.

Lire la suite : Positions EEA résolutions AG EDF nov14

Carton rouge : l’Etat doit respecter ses engagements sur les tarifs d'électricité

L’Etat doit respecter ses engagements et la loi relative aux tarifs de l’électricité

En cette période de Coupe du Monde de football, Energie en actions, association indépendante
d’actionnaires salariés et anciens salariés d’EDF, donne un carton rouge à la Ministre de l’Ecologie, du
développement durable et de l’Energie. En effet, comme les joueurs de football, les dirigeants de l’Etat doivent respecter les règles en vigueur.

Or Ségolène Royal a annoncé le 19 juin 2014 que : « le Gouvernement a décidé d’annuler l’augmentation des tarifs de l’électricité de 5 % au 1er août 2014, qui avait été décidée par un arrêté daté de 2013»

Lire la suite : Carton rouge : l’Etat doit respecter ses engagements sur les tarifs d'électricité

Questions écrites Energie en actions AG EDF 15 mai 2014

Questions écrites posées par Energie en Actions à l'Assemblée Générale EDF du 15 mai 2014

A l'occasion de l'Assemblée Générale du 15 mai 2014, Energie en actions, en tant que principale association d’actionnaires salariés et anciens salariés d’EDF, a adressé 7 questions écrites au Président du Conseil d'Administration d'EDF :

  1. Dividende : modalités de paiement du solde
  2. Financements hybrides
  3. Hypothèses d'évolution de la demande retenues à moyen terme
  4. Evolution de l'ARENH et des tarifs de vente en France
  5. Croissance d'EBITDA liée aux nouveaux investissements
  6. Compteurs communicants Linky
  7. Concessions hydrauliques

> télécharger le texte des questions écrites d'Energie en actions  

Participer AG EDF 15-5-14

header-assemblee-generale

La prochaine Assemblée générale annuelle d'EDF se tiendra le 15 mai 2014 à 10h00 au Carrousel du Louvre - 99 Rue de Rivoli, 75001 Paris.

C'est un rendez-vous important pour tous les actionnaires, et notamment pour les actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF, avec la possibilité de :
- Poser des questions au management d'EDF,
- Voter sur les résolutions proposées.

Lire la suite : Participer AG EDF 15-5-14

Analyse EEA résultats 2013 EDF

Energie en actions, association indépendante d'actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF, a pris connaissance des résultats 2013 du groupe EDF publiés le 13 février 2014 matin, et de la documentation publiée par l'entreprise à cette occasion.

Energie en actions se félicite des bons résultats opérationnels (dans un contexte marqué par un effet climat positif et d'excellentes conditions d'hydraulicité) et d'une maîtrise des charges d'exploitation.

Toutefois, Energie en actions exprime des inquiétudes au regard :

  • de la non-atteinte de l'objectif 2013 de production nucléaire en France (403,7 TWh pour un objectif de 410 à 415 TWh fixé en février 2013),
  • de la hausse sensible des impôts sur les sociétés (+ 369 millions d'euros /2012) et du taux effectif d'impôt (36,5% contre 32,6 % en 2012). Cette évolution s'explique notamment par le doublement de la contribution exceptionnelle instaurée depuis 2011, mais aussi par l'impact de la contribution additionnelle de 3% sur les montants distribués,
  • d'un Free Cash Flow[1] avant dividende qui reste négatif. A cet égard, Energie en actions se félicite que le groupe EDF ai communiqué sur un objectif d'atteindre un niveau positif pour le ratio « Cash-flow après dividende », tout en regrettant que l'échéance ne soit fixée qu'à l'horizon 2018 (et hors programme de généralisation du compteur communiquant Linky).

Energie en actions renouvelle également ses réserves sur la poursuite du recours à des financements hybrides, pour un total qui atteint maintenant au total 10 milliards d'euros :

  • Le recours à ces émissions obligataires assimilées à des fonds propres a permis d'afficher «artificiellement» une baisse de l'endettement, mais en contrepartie de coupons plus élevés que les emprunts classiques,
  • Au regard des charges d'intérêts qu'ils génèrent, EDF a annoncé que le calcul du résultat distribué (objectif de taux de distribution de 55 à 65%) serait effectué, à partir de 2014, par référence au résultat net courant post hybride (résultat net courant diminué de la rémunération des émissions hybrides comptabilisées en fonds propres, et représentant 500 millions d'euros en année pleine).

Au regard du niveau élevé des besoins d'investissements opérationnels du Groupe (13,3 Milliards d'euros en 2013), notamment en France dans la production et les réseaux, et de la contribution (additionnelle à l'impôt sur les sociétés) de 3% sur les montants distribués en numéraire, Energie en actions s'étonne que le Conseil d'Administration n'ait pas retenu l'option de paiement en actions pour tout ou partie du dividende au titre de l'exercice 2013 (2,3 milliards d'euros, dont 1,1 milliards versés par acompte en décembre 2013).

[1] Free Cash Flow = Cash Flow Opérationnel – variation du Besoin en Fonds de Roulement net – Investissements opérationnels nets des cessions.

Position nucléaire Energie en actions sept 2013

Position d'Energie en Actions sur les questions du nucléaire (Septembre 2013)

Energie en actions, association d’actionnaires salariés et anciens salariés d’EDF, tient tout d’abord à rappeler sa position sur « La place du nucléaire dans la politique énergétique » publiée début 2012 qui reste d’actualité.

Suite à l’actualité de ces derniers mois, et en lien avec l’interview du PDG d’EDF publiée fin juillet 2013 dans le quotidien Le Monde, Energie en actions tient à souligner :

Concernant Fessenheim :
1- Energie en Actions s’oppose à la fermeture arbitraire de la centrale nucléaire de Fessenheim, liée à des considérations exclusivement politiques. L’association estime que la fermeture du site doit être décidée à partir de critères objectifs, essentiellement des critères de sûreté et des critères économiques. Elle estime anormal, au regard des objectifs environnementaux, d’arrêter une centrale nucléaire qui produit une énergie décarbonée. De même, elle estime anormal d’arrêter une centrale qui produit une électricité à un prix compétitif.
2- Energie en Actions affirme que l’objectif de 50% de production nucléaire en France peut être atteint en faisant évoluer normalement le parc nucléaire, sans fermetures anticipées. L’association estime que le maintien d’une industrie nucléaire au meilleur niveau mondial suppose de poursuivre normalement l’exploitation du parc actuel.
3- Energie en Actions réclame un dédommagement pour EDF en cas de fermeture de Fessenheim.

Concernant le développement international :
4- Energie en Actions pense que le développement de nouvelles centrales nucléaires doit être rentable et qu’il il est indispensable qu’EDF puisse bénéficier de garanties et d’une juste rémunération des risques associés à la construction d’une première centrale de nouvelle génération en Angleterre. L’association demande qu’EDF trouve des partenaires pour partager les risques.

> télécharger la prise de position

CR AG EDF 30 mai 2013

Compte rendu de l'Assemblée Générale des actionnaires d'EDF du 30 mai 2013

A l'occasion de l'assemblée générale, Energie en Actions a demandé au conseil d'administration des éclaircissements sur la situation du Groupe, ses enjeux et ses projets. 9 questions écrites ont ainsi été posées soit beaucoup plus que les autres associations (cf compte-rendu d'une journaliste d'Investir). Ces questions portaient sur la rentabilité des opérations de développement du Groupe, la politique d'actionnariat salarié, l'endettement du Groupe, la stratégie du Groupe dans un contexte évolutif, l'évolution des tarifs, Linky, l'impact de la transition énergétique allemande et le paiement des dividendes en actions.

Cette assemblée générale présentait peu d'enjeux : il n'y avait pas de renouvellement d'administrateurs et seulement une dizaine de résolutions a été mise aux votes :
- Thomas Piquemal a présenté les comptes 2012. Il a mis en évidence la renégociation des achats de gaz par EDISON, lesquels auront un effet positif en 2013 et 2014,
- Henri Proglio a ensuite fait une synthèse de l'année 2012. Il a mis en évidence le succès que représente la reconnaissance par l'Etat de la créance de la CSPE. Il a évoqué également le succès de l'émission de titres hybrides qui permettent de renforcer les fonds propres. Il a indiqué qu'EDF versera des dividendes à hauteur de 55% du résultat net, soit 1,25 €/action.
- Le Président Proglio a ensuite évoqué les deux principaux enjeux de l'année 2013 que sont le renouveau du nucléaire britannique et le débat sur l'énergie en France.
- Mireille Faugère, administratrice et présidente du comité d'éthique, a présenté la gouvernance du Groupe, et la rémunération du PDG, maintenant plafonnée à 450 000€/an depuis le 1er octobre 2012 (de ce fait : « il n'y aura plus de discussion sur la part variable du salaire du Président »).

Dans les résolutions proposées au vote et qui ont toutes été acceptées, il convient de noter une résolution proposée par le conseil de surveillance du FCPE Actions. Cette résolution stipule que chaque comité du CA (dont le comité des rémunérations) devra comprendre a minima un administrateur salarié.

> télécharger la version pdf de ce compte-rendu

Questions écrites Energie en actions AG EDF 30 mai 2013

Questions écrites posées par Energie en Actions à l'Assemblée Générale EDF du 30 mai 2013

A l'occasion de l'Assemblée Générale du 30 mai 2013, Energie en actions, en tant que principale association d’actionnaires salariés et anciens salariés d’EDF, a adressé 9 questions écrites au Président du Conseil d'Administration d'EDF :

  1. Dividende : modalités de paiement du solde
  2. Politique actionnariat salarié
  3. Situation financière
  4. Evolution des prix de marché, et du CO2
  5. Evolution des tarifs de vente en France et Loi Nome
  6. CSPE
  7. Rentabilité des investissements de développement
  8. Linky et réseaux
  9. Impact transition énergétique allemande

> télécharger le détail des questions écrites

> consulter les réponses du CA d'EDF aux questions écrites, dont celles d'Energie en actions

Rencontre Energie en Actions - Ministère du Développement durable et de l’Energie 28 mars 2013

Energie en Actions a été reçue le jeudi 28 mars 2013 par Charles-Antoine GOFFIN, Conseiller technique Energie au cabinet de la Ministre du développement durable et de l’Energie.

L’objet de cette rencontre était de faire le point sur la transition énergétique et plus particulièrement sur l’arrêt de la centrale de Fessenheim, le renouvellement des concessions hydrauliques, la CSPE et le compteur Linky.

Ces points avaient déjà fait l’objet de discussions avec le Ministère de l’Industrie en 2011, mais avant le changement de majorité politique suite aux élections présidebtielle et législative de 2012.

> consulter notre compte-rendu de cette réunion

CP EEA Résultats EDF 14-2-13

Communiqué de presse d'Energie en Actions sur les résultats 2013 d'EDF (14 février 2013)

Energie en actions, association indépendante d'actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF, a pris note des résultats 2012 d'EDF publiés le 14 février matin, et de la communication faite par l'entreprise à cette occasion.

Energie en actions prend note d'une proposition de dividende de 1,25 € par action au titre de cet exercice (correspondant à un taux de distribution de 55 % du résultat net courant).

Energie en actions tient à souligner que cette proposition apparaît conforme à la politique de distribution affichée par l'entreprise, visant à distribuer entre 55 et 65 % du résultat net courant et un dividende au titre de 2012 au moins stable par rapport à celui versé au titre de 2011 (pour mémoire, 1,15€ par action et un taux de distribution de 60%).

Au regard du niveau élevé des besoins d'investissements opérationnels du Groupe, notamment en France dans la production et les réseaux, Energie en actions s'étonne que le Conseil d'Administration n'ait à ce stade retenu l'option de paiement en actions que pour la seule augmentation du dividende (soit 0,10 € par action) et non pour la totalité du solde du dividende (0,68 € par action, compte tenu d'un acompte de 0,57 € par action versé en décembre 2012).

Energie en actions appelle les administrateurs d'EDF, et tout particulièrement les représentants de l'Etat actionnaire principal, à réexaminer au plus vite l'option de paiement en actions pour la totalité du solde du dividende.

Energie en actions rappelle en effet que le paiement en actions nouvelles du dividende permet à la fois de :
- respecter la politique de dividende affichée au marché, tout en préservant les ressources de trésorerie et la capacité d'investissement,
- développer le flottant, qui reste encore trop limité dans le cas de l'action EDF,
- fidéliser les actionnaires personnes physiques, qu'ils soient ou non salariés ou anciens salariés de l'entreprise.

Energie en actions souligne également que dans le cadre des dernières mesures de durcissement de l'imposition sur les dividendes, et de mise en place de la Taxe sur les Transactions Financières (TFF), le législateur a souhaité appliquer un traitement particulier à cette mesure contribuant au renforcement des fonds propres. C'est ainsi que le versement en actions des dividendes a été exclue du champ de la TTF et de la nouvelle contribution sociale de 3 % sur le montant des dividendes distribués.

Energie en actions, en tant que représentant des actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF, ne comprendrait pas que dans le contexte économique actuel, l'Etat français en exigeant un paiement en juin 2013 de dividende en espèces de 906 Millions d'euros (0,58€ appliqué à son nombre d'actions EDF détenus), et en obtenant de surcroit une contribution de plus de 30 Millions d'euros (sur le montant ainsi distribué en espèces) pèse sur les capacités d'investissement et de développement durable du groupe EDF.

> télécharger le communiqué de presse

CP EEA Elections 21-1-13

Communiqué de presse d'Energie en Actions sur les élections au Conseil de Surveillance du FCPE Actions (21 janvier 2013)

L’association d’actionnaires salariés « Energie en Actions » ne pourra pas participer aux élections du Conseil de Surveillance du FCPE Actions EDF (qui est le 1er actionnaire après l'Etat) qui débuteront le 25 janvier 2013.

Nous regrettons vivement qu’une association d’actionnaires qui avait rassemblé sous son nom 1.700.000 parts de ce fonds lors du précédent scrutin de 2009, ne puisse défendre les intérêts des actionnaires salariés qui ont voté pour elle et dont le nombre dépasse largement le nombre de ses adhérents.

Cette anomalie est due à l’application d’un règlement électoral qui fait peser sur les associations d’actionnaires salariés des contraintes qui ne s’appliquent pas aux quatre principales organisations syndicales (sachant que 4 membres de ce Conseil de Surveillance sont déjà désignés par ces organisations en dehors de tout processus électoral). C’est ainsi qu’aucune de ces associations ne sera présente à cette élection, alors qu’elles avaient représenté 40% des parts en 2009.

Nous déplorons cette situation qui privera une composante importante de l’actionnariat salarié d’EDF de siéger et de s’exprimer au Conseil de Surveillance du FCPE. Depuis notre élection au Conseil de Surveillance, nous étions ainsi les seuls à approuver la résolution sur le dividende (Affectation du résultat de l’exercice et fixation du dividende).

Devant cet état de fait, le Conseil d’Administration d’Energie en Actions a décidé de ne pas donner de consigne de vote. Chaque adhérent, chaque sympathisant, est totalement libre de s’abstenir, de voter blanc, ou de voter pour la liste dont il se sent le plus proche.

Nous continuerons, quant à nous, à défendre les intérêts du groupe EDF et de ses actionnaires salariés et anciens salariés en toute indépendance tant vis à vis de la Direction de l’entreprise que des organisations syndicales.

Défendre les actionnaires salariés c’est, pour nous, défendre la valeur de l’action EDF à travers une stratégie de développement durable du groupe EDF créatrice de valeur et génératrice d’emplois, et promouvoir la distribution d’un dividende rémunérant l’actionnaire salarié à hauteur de son investissement.

Nous souhaitons que l’actionnariat salarié se développe à EDF et qu’il devienne un élément moteur dans l’association des salariés et anciens salariés à la performance de l’entreprise. Nous voulons rassembler tous ceux et celles qui partagent ces positions.

> télécharger le communiqué de presse

 

Agenda "du mois"

21 Mar 2019;
04:00PM -
AG EEA 2019

Flux Infos

Accès adhérent