Tribune de Jacques Treiner, physicien, publiée dans l'édition datée du 24 mars du quotidien Le Monde : "La lutte contre le changement climatique, élément de la campagne présidentielle, oppose de façon manichéenne énergies renouvelables et nucléaire. Elles sont au contraire complémentaires".

On pourrait ajouter aux arguments avancés dans cette tribune :

  • que contrairement à ce qu'à laissé entendre un candidat à la présidentielle, le remplacement de centrales nucléaires par des énergies renouvelables ne conduirait pas nécessairement à un effet positif sur le commerce extérieur. On rappelera en effet que les panneaux photovoltaiques installés aujourd'hui en France sont pour la plupart importés, et que toute baisse de production d'énergie nucléaire diminuerait effectivement les importations d'uranium, mais elle conduirait à de moindres exportations d'électricité vers les autres pays européens.
  • une comparaison entre le coût du programme "grand carénage" d'investissement sur les centrales nucélaires existantes et les surcoût liés aux tarifs d'achat subventionnés des énergies renouvelables en France :

 -  le coût de l’opération en cours « grand carénage » représente environ 4 Milliards €/an, qui doit être rapporté à une production nucléaire d’environ 400TWh/an, soit environ 10€/MWh,

-  les surcoûts liés aux achats d’ENR et de cogénération représentent, selon l’évaluation de la CRE, un montant de 5,7 Mds€ en 2017, pour une production de seulement 50 TWh, soit 114 €/MWh produit.

> consulter la tribune "Le nucléaire n'est pas incompatible avec la transition énergétique"Le nucléaire n'est pas incompatible avec la transition énergétique"